Rechercher

Préparer la chambre de bébé: les matériaux à privilégier pour limiter la pollution intérieure


En lisant ce titre, certains penseront peut être que cet article ne s’adressera qu’aux parents de jeunes enfants ou à tous ceux qui préparent la venue au monde de leur bébé: et bien non, pas seulement !

S’il est indispensable de prêter une attention particulière aux matériaux et aux produits que l’on utilisera pour l’agencement et la décoration de la chambre de bébé, car la teneur en COV (composants organiques volatiles) a d’autant plus d’ effets néfastes sur la santé des jeunes enfants, dont le système respiratoire est plus fragile, et parce qu’ils passera beaucoup de temps dans sa chambre entre les périodes de sommeil et les périodes de jeux, il est recommandé d’appliquer ces points de vigilance pour l’ensemble de votre intérieur, qu’il s’agisse de votre logement ou bien de votre local professionnel.

En effet, la pollution intérieure représente un enjeu de santé majeur, et est même classée par l 'EPA (Environmental Protection Agency), parmi les cinq principaux risques en santé publique.

En tant que professionnelle sensibilisée aux enjeux sanitaires et environnementaux qu’implique tout projet de travaux, mais aussi en tant que maman, ce sujet me tient à cœur et je souhaitais faire une synthèse de tout ce à quoi nous devons prêter attention, lorsqu’on rénove une chambre d’enfant.

Cet article pourra je l’espère, guider les parents pour mener à bien leurs travaux et préparer sereinement le petit cocon qui accueillera bébé, mais aussi donner de manière plus générale, quelques orientations quant aux matériaux et produits à privilégier, et ceux à proscrire.


1- Les revêtements de sol

  • Les parquets

Le bois au contact doux et chaleureux se présente comme le matériau idéal pour une chambre, mais privilégiez les parquets de bois massif, sans vernis à base de solvant, p huilés: huile de lin, cire d’abeille, par exemple.

Le parquet en liège, alternative écoresponsable, présente également un grand nombre d'avantages: matériau naturel, isolant (phonique et thermique) et recyclable.

Sa faible conductivité thermique le rend aussi très utile pour réguler la température de votre intérieur, en été comme en hiver, la chambre de votre enfant n'en sera que plus confortable . Enfin, il pourra amortir les éventuelles chutes de votre enfant et sa pose flottante se passe de colle (un vrai avantage, car vous n'aurez pas à faire le tri parmi les colles!)


Marque(s) à retenir : Parquets de la marque Cortex Veranatura (parquet en liège clipsable)

  • Les moquettes

Les moquettes présentent de nombreux avantages également : elles ont un contact chaleureux, permettent d’amortir les chutes des jeunes enfants qui apprennent la marche, et servent aussi d’isolant phonique et thermique.

Or, les moquettes synthétiques, émettrices de COV, peuvent être substituées par les moquettes en laine ou les moquettes végétales et les revêtements tissés en fibres naturelles de jonc de mer, de coco ou de sisal. A noter que les moquettes végétales, en plus d’être saines, ont un impact écologique moindre car leur fabrication nécessiterait de 30 à 50% moins de ressources fossiles que la fabrication de moquettes synthétiques.

Des moquettes innovantes sont même conçues à partir de polymères naturels issus de dérivés d'amidon, présent dans le maïs ou le riz.

Le label GUT (Association européenne pour la fabrication de moquettes écologiques) est une garantie supplémentaire de la qualité matérielle et environnementale des moquettes.


Marque(s) à retenir : Moquettes Balsan (membre de l'association GUT), la maison Bineau (pour leur large choix de moquettes de fibres végétales tissées).


  • Les linoléum naturels

Pour venir en remplacement des revêtements de sols plus largement commercialisés et utilisés tels que le lino et le balatum, le linoléum naturel, composé d’une résine naturelle (souvent extraite du pin), combinée à de la farine de bois, d'écorces de liège, de pigments naturels et de l’huile de lin. Il est aussi hygiénique grâce à ses qualités antibactériennes, antiseptiques et anti allergènes.

A contrario, le lino, composé d’une couche de PVC, issu de la pétrochimie est à l’origine d’importantes émanations de COV et de phtalates, perturbateurs endocriniens, est à proscrire!


Marque(s) à retenir : Forbo Marmoleum Click (dalles clipsables, sans colle), gamme de sols organiques WINEO 1000 (matériau composite à base de Bio-polyuréthane fabriqué principalement avec des matières renouvelables et naturelles: huile de ricin, colza et craie, sans PVC, sans chlore, sans formaldéhyde, sans plastifiant, sans solvant, sans phtalate. dalles clipsables sans colle)


2- Les murs et plafonds

  • Les peintures et enduits

Les peintures sont responsables d'une part importante des émissions de COV (formaldéhyde, toluène, xylène, éthylbenzène, styrène...) dans nos intérieurs et il est donc indispensable de prêter une attention toute particulière aux produits à utiliser pour les murs et plafonds de la chambre de votre enfant. Les peinture glycéro sont à proscrire, et méfiance quant aux peintures acrylique ou dites "à l'eau", il faut avant tout s'en référer à leur fiche technique!

En effet, si la Directive COV 2007/2010 prévoit que le taux de COV pour les peintures murales doit être inférieur à 30 g/litre, de nombreuses marques françaises de peintures végétales, fixent la concentration de COV de leurs produits à moins de 1g/l, celles si sont donc à privilégier!

Les enduits à la chaux sont aussi une alternative intéressante dans les constructions anciennes notamment, car la chaux laisse respirer les surfaces tout en les imperméabilisant. Elle agit comme un régulateur hygrométrique et prémunit contre les moisissures.


Marque(s) à retenir : Colibri, Pure and Paint, Algo.


  • Les papiers peints

Les papiers peints vinyles et certains intissés sont recouverts d’une fine couche de PVC qui émet des Composés Organiques Volatiles. Les encres d’impression utilisées contiennent également des substances chimiques particulièrement nocives et il faut donc veiller à sélectionner un papier-peint intissé et imprimé avec des encres sans solvants.


3- L’ameublement


Si vous souhaitez acquérir des meubles neufs, soyez vigilants à la nature des finitions : les patines, vernis et peintures utilisés sont généralement émetteurs de COV.

Il faudra donc privilégier z les meubles en bois massif naturel huilé, ou bien peints ou vernis avec des produits sans solvant. (peintures et vernis à l’eau, peintures végétales.

Considérant les avantages qu’il présente d’un point de vue écologique et d’un point de vue économique, le mobilier de seconde main est une alternative intéressante pour les petits budgets et pour les esprits créatifs qui voudront chiner et opteront pour la personnalisation. En effet, les meubles de seconde main, de par leur ancienneté, auront eu le temps de « dégazer » et ne seront pas ou que très faiblement émetteurs de COV. Pour les relooker, veillez à utiliser des peintures écologiques et des vernis sans solvants. Les adeptes des brocantes, vides greniers, et recycleries seront donc ravis ! pour les plus bricoleurs, il ne vous reste donc plus qu'à vous mettre au DIY...!


4- La literie et les textiles


La grande majorité des matelas du commerce sont composés de mousses et de colles qui dégagent des COV comme le formaldéhyde. L’alternative écologique et saine pour la literie est l’achat de matelas en matières naturelles (laine, coton bio, latex naturel, fibre de coco, tencel (fibre d’eucalyptus).

Pour tous les textiles d’ameublement et le linge de maison, veillez à choisir des articles labellisés Oeko tex, et privilégiez les coton et lin bio.

Enfin, pour la confection sur mesure de petits accessoires déco, rideaux et coussins, il peut être intéressant de choisir son tissu écologique selon ses goûts et les confier à un(e) couturier(e).


Marque(s) à retenir : Novoly (matelas en latex naturel)


5- La décoration


Pour la décoration, la solution première pour limiter les émissions de COV est d’opter pour un certain minimalisme ! En effet, la chambre de bébé sera très vite remplie de jouets et plus il y a d’objets, plus il y aura de risque que parmi ceux-ci, certains soient émetteurs de substances nocives.

On peut tout de même se faire plaisir et s’adonner à la personnalisation de la chambre de son enfant en préférant les objets fabriqués avec des matériaux naturels, en restant toujours vigilant aux traitements et aux finitions.

On limitera au maximum les matières plastiques qu’on retrouvera inévitablement dans les jouets et on préfèrera donc le bois, les tissus et laines, les fibres végétales (rotin, osier, jute), la céramique, etc.

Enfin, si on aime dessiner ou peindre, on peut même laisser libre cours à son imagination et créer des décorations murales, qu’on pourra encadrer et/ou mettre sous verre.

Le "fait-maison" peut être aussi l’occasion de mettre à contribution les ainés pour un petit atelier créatif ludique ! le mobile en branchages et animaux origami font leur petit effet ! :)






31 vues0 commentaire