Rechercher

Le bois dans votre salle de bain: quelles essences choisir pour un agencement pérenne et écologique?

Dernière mise à jour : 5 mai 2021

Le bois, matériau naturel et noble, s’impose comme le matériau tendance dans nos salles de bains. Il séduit par sa douceur et par son caractère chaleureux, tant par la diversité de ses teintes que par ses textures. En effet, on ne peut nier que son contact est plus agréable à la sortie de la douche que celui de la céramique !


Qu’elle soit dans l'esprit scandinave, minimaliste et réconfortante, ou bien qu’elle soit propice à la détente, au style zen, votre salle de bain intégrera très certainement du bois.

Cependant, le bois est aussi source d’inquiétude et de questionnements quant à sa pérennité dans les pièces humides.

Sa résistance à l’humidité est dans le cadre de travaux de rénovation et d’aménagement d’une salle de bain, un critère décisionnel déterminant.

Une parfaite connaissance des spécificités de chaque essence et de ses caractéristiques intrinsèques n’est pas indispensable pour entreprendre ce type de travaux, cependant, il est nécessaire de se renseigner quant au comportement à l’eau et à l’humidité d’une essence qui vous plaît, pour valider votre choix .

Cet article a pour objectif de vous éclairer quant aux essences à privilégier, et aux quelques points de vigilance qu’il faut garder à l’esprit pour que votre projet résiste au temps (et à l’eau !) et ce, de manière la plus éco-responsable possible.


1-Le bois, oui mais lequel ?


L’ensemble des essences de bois sont référencées en 5 classes d’emploi, selon la norme EN 335, en fonction de leur hygrométrie déterminant leur niveau de résistance à l’humidité.

Les classes 3, 4 et 5 sont évidemment à privilégier pour les travaux d’aménagement de votre salle de bains, les essences de bois issues des classes 1 et 2 pouvant être dégradées et déformées par une exposition à un taux d’humidité supérieur à 20%.

  • Classe 3 : les essences pouvant être soumises à un taux d'humidité supérieur à 20%

Quelques exemples : le pin maritime et le chêne

  • Classe 4 : les essences pouvant être soumises de manière permanente à un taux d'humidité supérieur à 20%

Quelques exemples : les essences de bois exotiques comme le teck, naturellement imputrescible ou le wengé.

Idéalement, le bois d'acacia est le seul bois européen pouvant être employé naturellement en classe 4, d’autres essences nécessitent un traitement, comme le Pin Sylvestre ou le Frêne (naturellement en classe 2).

  • Classe 5 : les essences pouvant être en contact direct avec l'eau de manière constante.

Quelques exemples : les bois exotiques provenant d’Amérique du Sud comme l’Itauba et le Massaranduba


Le choix de l’essence de bois adaptée, un choix éco responsable!


En lisant ces lignes et en se référant aux classes d'emploi du bois on réalise que les essences exotiques sont indéniablement plus résistantes à l’humidité et donc mieux adaptées pour vos travaux d’agencement de salle de bain, alors, vous pourrez peut-être vous dire : du bois qui vient de si loin, ça n’est pas écologique !

Evidement, privilégier les circuits courts est un point essentiel dans la démarche de développement durable, cependant si vous êtes séduits par l’esthétique des essences exotiques et convaincus que, de par leur résistance, elles seront idéales dans votre salle de bain, il faut (comme pour les essences de bois européennes !) vous informer quant à la provenance de ces bois et vous assurer qu’ils proviennent bien d’une exploitation éco gérée, et pour cela, sélectionner les produits labelisés FSC et PEFC.



2- Le bois, où l’utiliser dans la salle de bain ?


La première question à vous poser pour faire le bon choix de l’essence de bois adaptée pour l’aménagement de votre salle de bain est la suivante:

« Quelles surfaces je souhaite revêtir de bois ? Comment vont être exposées à l’eau ces surfaces choisies? De manière directe ou indirecte ? Quotidiennement ou plus ponctuellement ? »

En effet, le choix des matériaux sera conditionné par la nature de son utilisation et le niveau et la fréquence de son exposition à l’eau : un parquet sera davantage exposé et sollicité qu’un lambris sur un mur opposé aux sources d’eau. Ainsi, le panel d’essences envisageables pour chacune des surfaces sera plus ou moins large suivant ces contraintes.

Par exemple, pour les surfaces horizontales et fréquemment exposées comme les sols, vous devrez privilégier les essences des classes 4 et 5, alors qu’une surface non directement exposée à l’eau peut tout à fait être revêtue d’un bois de la classe 3.


Ici, on retrouve trois exemples très différents d'utilisation du bois dans une salle de bain: Dans la première, l'omniprésence de ce matériau donne beaucoup de chaleur, évoquant presque l'esprit sauna, et dans les deux suivants, le bois est appliqué de manière plus ponctuelle, contrastant avec des matières plus minérales, que ce soit au niveau d'un mur choisi de manière à mettre en valeur le volume de la pièce, ou bien, uniquement par le mobilier. On remarque que le plan du meuble vasque choisi dans la troisième salle de bain, n'est pas en bois: c'est une alternative intéressante pour tous ceux qui souhaiteraient un nettoyage et un entretien faciles. Dans ce cas, vous pouvez aussi choisir des accessoires en bois qui apporteront de la chaleur à votre décoration: porte serviette, pots, cadres de miroirs, bacs de rangement, etc.


3- Et justement, le mobilier dans tout ça ?


La tendance actuelle fait qu'une large gamme de mobilier de salle de bain en bois est disponible dans le commerce, qu'il s'agisse de meubles vasque ou bien d'étagères et de rangements muraux..

Pour les meubles-vasques, il faut être attentif, de la même manière, à l’essence à privilégier du fait d’une exposition fréquente à l’eau, et à l’entretien adapté nécessaire pour qu’il résiste aux années, et comme pour les revêtements, on pourra sélectionner les produits labelisés FSC et PEFC. Certaines marques, comme "Tikamoon", offrent une grande transparence quant aux éco-critères de chacun de leurs produits (bois massif, absence de matières composites émettrices de COV, réparabilité, fabrication écoresponsable, qualité de l'assemblage, et label FSC).


Enfin, concevoir sur mesure votre mobilier de salle de bain peut être une alternative économique et écologique grâce au réemploi, si vous avez acheté dans le passé des meubles qui vous ne vous plaisent ou ne vous servent plus, ils ne sont pas nécessairement perdus : vous ne le soupçonniez peut être pas mais vos premières tables de chevets relayées au grenier pourraient servir de rangements et intégrer un meuble vasque authentique!

Adeptes du recyclage, pensez également aux meubles des vides greniers et brocantes à chiner et détourner. S’ils ne sont pas en bois massif mais en medium ou en contreplaqué, ces meubles seront toutefois moins émissifs en COV de par leur ancienneté, et votre salle de bain n’en sera de toute façon que plus atypique et personnalisée !



Ici, un exemple de buffet ancien détourné et réemployé comme meuble vasque, ses dimensions sont idéales pour recevoir une double vasque, avis aux adeptes du style retro!


4- Le bambou, une alternative économique et durable au bois pour une utilisation adaptée aux pièces humides…


Le bambou ne fait pas partie de la grande famille des bois car c’est une herbe...

Il est cependant plus résistant que certaines essences de bois, et il n’est plus utile de prouver qu’il rassemble les avantages liés à sa grande disponibilité (son rythme de croissance extrêmement rapide en fait un matériau durable et économique) et à ses caractéristiques physiques intrinsèques. Résistant à l’eau, il est un matériau qu'il peut être intéressant de considérer pour des travaux de rénovation d'une salle de bain.

Elégant, il est l'un des matériaux phares employés par le célèbre architecte japonais Shigeru Ban, et mérite un article à lui seul !

Il fera d’ailleurs l’objet d’un prochain post !

N’hésitez donc pas à vous abonner à la Newsletter !


122 vues0 commentaire